Comment soulager un état inflammatoire?

Faites comme les animaux qui le font instinctivement: ne mangez pas, ou restreignez vos apports journaliers:

L’alimentation doit suivre notre activité et pas forcément des horaires culturels .C’est votre premier repas qui donne le tempo de votre journée alimentaire. Si je prends mon petit déjeuner entre 7h et 8h du matin, c’est normal que je mange ensuite vers midi. Il faut entre 4 et 5h suivant les aliments ingérés pour digérer.
Entre le repas du midi et le goûter même intervalle: ce dernier sera pris vers 17h/18h30, ce qui permettra de ne pas manger le soir et donc de laisser l’organisme se réparer la nuit!
Si nous analysons le mot petit déjeuner ou breakfast, cela veut bien dire enlever ou casser le jeûne de la nuit!

Etes-vous flexitarien ?

Il y a quelques années, le terme « flexitarien » est apparu et est de plus en plus répandu. Sachez que vous êtes « flexitarien » (ou encore « flexivore ») si:

  • Vous limitez votre consommation de produits d’origine animale;
  • Vous êtes attentifs au bien-être animal et aux méthodes d’élevage;
  • Vous êtes attentifs aux méthodes de culture des féculents, légumes et fruits;
  • Vous privilégiez les produits locaux et de saison;
  • Vous préférez cuisiner qu’acheter des plats tout préparés.

Profitez du printemps pour détoxifier votre organisme

Le printemps est une saison propice pour détoxifier son organisme. La nourriture plus grasse l’hiver encrasse notre foie et parfois nous fait prendre des kilos superflus.

Je préconise suivant les principes de la chrononutrition de changer ses habitudes en 3 étapes:

  1. Eviter de manger le soir pour permettre à l’organisme de se drainer la nuit, le terme « déjeuner » prend tout son sens, le matin on facilite la rupture du jeûne de la nuit;
  2. Faire une cure de plantes spécifiques du foie que l’on prendra le soir (type artichaut, chicorée, radis noir), pour le rein le matin (pissenlit, sureau noir, cassis, queue de cerises) et en dernier pour l’intestin le matin à la suite de la cure du rein (mélisse, réglisse, aloès). Ces cures doivent s’étendre sur une période minimum de 10 jours pour obtenir un résultat. Boire plus facilitera les bénéfices de la détox, supprimer le sel de la table, celui-ci se retrouve partout dans l’alimentation. Vous pouvez à la place assaisonner vos plats avec des épices et herbes;
  3. Profiter des beaux jours en essayant de pratiquer une activité physique régulière: marcher un peu plus, acheter un podomètre qui vous donnera une évaluation des distances parcourues et donc de la motivation. Si vous avez un abonnement à une salle de sport, pratiquer l' »interval training » (alternance de séances courtes et longues) vous permettra de faire fondre vos graisses sans mobiliser beaucoup de temps.

Comment s’habituer plus facilement au changement d’heure

2 fois par an à la même époque, nous changeons d’heure. Le changement d’heure d’hiver pose moins de problèmes d’adaptation que le changement d’heure d’été puisque l’on gagne une heure de sommeil. Mais il faut en moyenne 8 jours à votre organisme pour que son horloge biologique se réadapte à son rythme ! Voici quelques conseils pour faciliter cette adaptation au changement d’heure d’hiver:

  1. se coucher un peu plus tard et revenir progressivement à la nouvelle heure;
  2. éviter de manger le soir pendant ces 8 jours, en s’abstenant de gros repas festifs;
  3. pour ne pas perturber la sécrétion de la mélatonine qui est l’hormone du sommeil, on va éviter après 16h tout ce qui  stimulant ou excitant: café, cigarettes, thé, alcool…;
  4. Faire une activité physique de  30 minutes minimum par jour. Par exemple, partir 30 minutes plus tôt au travail, en marchant.

Comment l’alcool favorise-t-il la prise de poids ?

Bientôt les périodes festives, je vous parlerai donc plus particulièrement de l’impact de l’alcool sur le poids. L’éthanol contenu dans l’alcool a une densité énergétique d’environ 7 calories par gramme. En comparaison, les glucides et les protéines ne contiennent chacun que 4 calories par gramme.

Malheureusement, l’alcool a aussi des effets sur le métabolisme: il favorise l’augmentation de la taille des adipocytes (cellules graisseuses), il augmente la concentration des triglycérides dans le sang et surtout réduit l’oxydation des graisses.

Il augmente la balance lipidique de l’organisme et plus particulièrement au niveau abdominal. Ajoutons à cela tous les repas de fêtes souvent très riches, qui renforceront d’autant plus les effets néfastes de l’alcool.

Je conseille pour les femmes 1 verre maximum pas jour, et deux pour les hommes.

Que dois-je manger avant, pendant et après la pratique d’un sport ?

La première question est de savoir quel est le meilleur moment pour faire du sport. Une idée reçue est de penser qu’il faut faire du sport avec « le ventre vide », donc le matin. Ceci est uniquement valable pour les sportifs confirmés (activité physique quotidienne et sportifs conditionnés).

Pour les autres, je conseille de faire du sport de préférence entre 17 heures et 22 heures: en ayant pris des féculents à midi (pour la réserve de sucres lents) et un goûter 45 minimum avant de commencer l’activité (oléagineux (noix, noisettes), fruits frais ou secs, jus de fruits).

Pendant l’activité, si cette dernière dure moins d’une heure, vos réserves sont suffisantes. Il ne faudra cependant pas oublier de boire de l’eau pour vous désaltérer.

Si l’activité dure plus d’une heure, il faut prévoir des boissons composées de minéraux pour éviter les crampes et les problèmes de déshydratation. Ces boissons seront prises toutes les 15 à 20 minutes selon le type d’activité.

Après le sport, il n’est pas nécessaire de manger, si comme je le conseille, vous avez fait du sport en fin d’après-midi. De plus, l’activité physique sécrète certaines substances, dont les endorphines, entraînant une sensation de bien-être et de satiété.

Est-ce qu’on mincit mieux en pratiquant une activité physique ?

Une activité physique pratiquée régulièrement sera beaucoup plus efficace pour une perte de masse grasse qu’une activité ponctuelle. Un moyen reconnu actuellement est l' »intervalle training »: c’est à dire 1 minute où vous transpirez pendant laquelle vous êtes très essoufflé(e) et 4 minutes à un rythme normal. Cette méthode permet de déstocker les cellules adipeuses, car l’organisme va puiser sa source d’énergie dans les lipides (gras), plus que dans les glycogènes (sucre). Pour commencer, le mieux serait de pratiquer une activité physique pendant 20 minutes tous les deux jours, l’idéal étant d’arriver ensuite à 6 fois 30 minutes par semaine. L’important est la régularité.

Doit-on encore manger de la viande avec tout ce que l’on entend?

Manger autant de viande que nous le faisons (chaque américain consomme en moyenne 100kg/an) est probablement une mauvaise idée, surtout si elle provient du circuit de l’élevage intensif. Plusieurs études sont arrivées à la conclusion que plus l’alimentation est riche en viande, surtout en viande rouge, et plus on risque de souffrir d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer. Pourtant, d’autres études menées sur des flexitariens ] végétariens qui consomment quand même un peu de viande [ suggérent qu’un peu de viande (moins d’une portion par jour) n’aurait aucun effet négatif. Le président Thomas Jefferson avait probablement raison de conseiller d’utiliser la viande plus pour donner du goût, un peu comme un « condiment pour légumes  » que comme un plat principal.

Qu’est ce qui pose problème dans la viande ? Les acides gras saturés ? Le type de fer ? Les produits carcinogènes créés par la cuisson ? La réponse n’est pas claire.
C’est peut-être tout simplement parce qu’en mangeant de la viande, on consomme moins d’aliments d’origine végétale. Une chose est sûre, manger trop de viande industrielle expose à plus d’acides gras saturés, d’oméga 6, d’hormones de croissance et de produits carcinogènes. La viande présente l’avantage et l’inconvénient d’être en haut de la chaîne alimentaire: elle accumule et concentre ainsi nombre de nutriments de l’environnement, mais aussi nombre de toxines.
Le cas de la viande prouve que la salubrité d’un aliment ne peut pas être déconnecté de la santé de la chaine alimentaire qui la produit. La santé du sol, la santé des plantes, des animaux et des consommateurs sont indissociables pour le meilleur comme pour le pire. Ce qui m’amène  à un conseil spécial pour ceux qui mangent des produits animaliers. Vous êtes ce que vous mangez. »

Article issu de l’ouvrage « Nutrition Mensonges et Propagande » de Michael Pollan

Je suis souvent ballonné(e), je pense avoir tout essayé, que dois-je faire ?

Une des causes principales du ballonnement est le manque de mastication. Il est très important de bien mâcher les aliments. Il faut savoir que le cerveau met environ 30 minutes pour enregistrer la présence d’aliments dans l’estomac (petite expérience: manger un repas en moins d’une demie heure et le lendemain, manger le même repas en mettant plus d’une demie heure. Vous vous rendrez-compte que vous ne pourrez pas finir le second repas, puisque le cerveau aura eu l’information de satiété).

Et évitez les féculents le soir !

Les aliments transformés, comme la margarine par exemple, sont ils réellement bénéfiques?

« Les margarines vendues couramment dans le commerce peuvent être soit végétales, soit mixtes (graisses végétales et animales). Certaines supportent la cuisson et s’utilisent pour rôtir, frire ou en pâtisserie, en remplacement du beurre ou de l’huile. Tout comme les huiles communes, les margarines sont rarement exemptes de substances chimiques, étant issues d’huiles raffinées. La plupart des margarines sont hydrogénées, c’est à dire que dans un but d’amélioration de leur conservation, elles sont traitées à haute température (de 120° à 210°) en présence d’hydrogène sous pression et d’un catalyseur (généralement le nickel). Pendant l’hydrogénation ,il y a formation d’acides gras trans, se comportant comme des acides gras saturés, qui auraient même un effet plus pernicieux que ces derniers, en déséquilibrant le rapport LDL – HDL du cholestérol. »

Source: « l’Art de manger sainement au 21e siècle » de Christiane Barbiche

Ce qui est valable pour la margarine l’est également pour d’autres produits de consommation courante, tels que: Tous les biscuits industriels, les bonbons industriels, les barres chocolatées, les yoghourts industriels…

Voir les règles d’or en chrononutrition® et la liste des aliments à bannir