Aliments à éviter en chrononutrition

Les aliments à éviter ou à consommer modérément en chrononutrition

Quels sont les aliments qu’ils faut éviter de consommer dans le cadre d’une alimentation équilibrée ? 

Ces aliments ou préparations peuvent être consommés lors de vos deux repas joker.
Pour plus d’informations, consultez votre expert en chrononutrition®:

  • Aspartam
  • Banane (sauf pour les enfants et les sportifs)
  • Beurre allégé
  • Biscottes
  • Chocolat blanc
  • Fromage blanc et faisselle
  • Glace (sont autorisés les sorbets, car ils sont à l’eau et non à la crème)
  • Lait de vache (sauf pour les enfants en dessous de 2 ans)
  • Margarine
  • Pain de mie blanc et/ou industriel
  • Pâte à tartiner industrielle
  • Pop corn sucré
  • Soupe
  • Yogourts industriels

Pourquoi ces aliments sont à éviter ou interdits en chrononutrition

D’une manière générale, évitez les aliments transformés qui contiennent souvent trop de sel, de sucre, de graisse, parfois des colorants, des conservateurs, des stabilisants, des exhausteurs de goûts et des arômes artificiels. Ces aliments transformés ou plats préparés sont également souvent pauvres en nutriments.

Voici une liste d’aliments, d’ingrédients ou de composants qui sont à éviter dans le cadre d’une alimentation équilibrée:

  • Aspartame

    aspartameComme tous les édulcorants de synthèse, l’aspartame est à bannir de notre alimentation. En effet, notre cerveau ne reconnaît pas ce faux sucre et par conséquent n’envoie pas le signal de satiété, ce qui entraîne souvent une surconsommation non adaptée à nos besoins. Le surplus se transforme en graisse. L’aspartame joue un rôle de leurre et entraîne également un risque d’addiction.
  • Banane (sauf pour les enfants et les sportifs)

    banane chrononutritionLa banane fait partie des 10 fruits les plus caloriques. Il faut donc l’éviter si vous désirez perdre du poids. Il est conseillé de favoriser les fruits à indice glycémique bas tels les pommes, poires, fraises, oranges, kiwis, etc. 100 grammes de banane contiennent 90 kcals.: les glucides représentent 94%, les protéines 4,5 % et les lipides 1,5%.

  • Beurre allégé
    margarineLe beurre classique contient 82% de matière grasse d’origine laitière. Le beurre allégé en contient entre 41% et 62%. C’est un produit industriel qui contient des émulsifiants, parfois aussi des stabilisants, des arômes, des conservateurs et des colorants. Le beurre allégé contient jusqu’à 12 fois plus de sel et 3 fois plus de sucres que le beurre classique.
  • Biscottes
    biscottesLes biscottes sont des produits industriels avec un indice glycémique élevé. Elles contiennent donc beaucoup de sucre, de graisses et de sel. Nous pouvons les remplacer par du pain complet grillé. Les biscottes sont plus caloriques que le pain du fait des ingrédients qui la composent.
  • Chocolat blanc
    chocolat blanc beurre de cacaoLe chocolat blanc ne contient pas de cacao mais du beurre de cacao, une matière très grasse, mais aussi du sucre et du lait, ce qui en fait un produit très riche et très calorique.
  • Fromage blanc et faisselle
    fromage blanc faisselleNe confondez pas fromage (affiné) et “fromage blanc” ! Le fromage blanc et la faisselle contiennent, comme le lait de vache ou les yaourts, un sucre nommé lactose. Or, pour le digérer nous avons besoin d’une enzyme appelée lactase, que l’humain, dès le sevrage, ne fabrique plus ou prou. On observe des intolérances de plus en plus fréquentes se traduisant au niveau des intestins (flatulences, irritation, etc..), au niveau de la peau (symptômes eczémateux, démangeaisons etc…) et au niveau articulaire (symptômes inflammatoires plus aigus). Préférez les fromages affinés, qui ne contiennent pas de lactose. Variez les plaisirs avec des fromages issus de lait de vache, de chèvre, de brebis, des fromages à pâte dure ou à pâte molle… et de préférence au lait cru puisque le lait pasteurisé n’a plus de valeur nutritionnelle !
  • Glace

    glace crème

    La glace est déconseillée comme tous les aliments contenant du lactose. Les sorbets sont fabriqués avec de l’eau. Attention toutefois, l’apport en sucres est élevé, tant pour la glace que le sorbet.
  • Lait de vache (sauf pour les enfants en dessous de 2 ans)
    lait de vacheLe lait de vache n’est pas adapté à l’homme. Son potentiel de croissance fait qu’un veau à 6 mois pèse environ 500 kg et qu’un nourrisson du même âge pèse 7 à 8 kg. L’humain n’a pas le matériel digestif pour assimiler le lait: le lait est composé de lactose (sucre), qui nécessite une enzyme (la lactase) pour le digérer. Or, après le sevrage, la production de lactase diminue, jusqu’à cesser ou devenir infime (sauf chez certains groupes ethniques). Environ 75% des habitants de la planète ne digèrent pas le lait ! Le lait contient aussi de la caséine (protéine), qui est néfaste pour l’organisme car elle agit comme une colle qui se dépose dans les artères. Chez les personnes pour lesquelles il n’est pas envisageable d’arrêter de consommer du lait, les laits de chèvre ou de brebis sont une bonne alternative. Je vous conseille la lecture de l’article de Thierry Souccar à ce sujet. Vous trouverez le calcium et la vitamine D dans les fromages affinés (qui sont sans lactose), mais aussi dans de nombreux autres aliments. On trouve de bons apports en calcium dans les crucifères (choux: brocolis, choux-fleur, choux frisé, chou kalé, chou chinois…), les sardines (dans les arêtes qui sont souvent consommées vu la petite taille du poisson), le tofu, les amandes, certaines légumineuses (haricots secs, pois chiche), les algues, l’orange et de nombreuses herbes aromatiques (par exemple le persil, qui sert d’ingrédient de base au taboulé libanais). La vitamine D se retrouve dans les poissons gras, le chocolat, les oeufs et les champignons.
  • Margarine
    margarineLes margarines sont des produits industriels contenant des substances chimiques issues d’huiles raffinées. Pour augmenter et améliorer leur conservation, elles sont souvent traitées et hydrogénées avec des métaux comme le nickel à haute température. Ces transformations produisent des acides gras trans, augmentant les facteurs de risques cardiovasculaires à long terme. Mieux vaut utiliser un beurre au lait cru (non pasteurisé) ou une cuillère à soupe d’huile première pression à froid qui seront absorbés suivant les principes de la chrononutrition.
  • Pain de mie
    pain de mieLe pain de mie blanc ou le pain blanc ont un index glycémique élevé et provoquent donc un pic de glycémie. De plus, le pain de mie industriel comporte souvent des sucres ajoutés. Le pain de campagne, au son, complet, aux céréales…vous apportera en outre des fibres, des protéines, des minéraux et des vitamines du groupe B.

Astuce: vous pouvez couper le pain en tranche et le congeler, ensuite  passez simplement les tranches au grille-pain (avec la fonction “décongélation” si vous votre grille-pain en a une).

  • Pâte à tartiner industrielle
    pate a tartinerC’est un produit très calorique, qui contient environ 500 calories pour 100g ! Il est composé principalement de graisses et de sucres. Il n’a pas sa place dans la chrononutrition, ni dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Il est préférable de fabriquer soi-même sa pâte à tartiner, avec de bons ingrédients en quantité raisonnable.
  • Pop corn salé ou sucré
    pop cornLe pop corn est un aliment plaisir qu’on assimile souvent à la sortie au cinéma ou au cirque. Il n’a pas de valeur nutritionnelle, par contre on a tendance à en manger beaucoup d’un seul coup et il apporte alors trop de sucre ou de sel à l’organisme. Il fait également gonfler l’estomac.
  • Soupe
    soupeLa cuisson à température élevée détruit la plupart des micronutriments, tandis que les sels minéraux restants migrent dans l’eau de cuisson. Or, le sel provoque une rétention d’eau. L’eau fortement minéralisée va être lentement distillée par le système lymphatique et favorisera donc la cellulite.
  • Yogourts industriels
    yogourtLe yogourt industriel n’est pas un aliment nutritionnel. Il est notamment fait avec du lait reconstitué, dont on ne connaît pas la provenance. La plupart du temps, il a subi un traitement thermique pour éliminer les bactéries, tuant ainsi les probiotiques (bactéries lactiques) dont notre intestin a besoin, tant pour l’équilibre du microbiote que pour aider les personnes qui ne fabriquent plus de lactase (75% de la population mondiale!)  à digérer le lactose. On retrouve dans le yaourt industriel des sucres et des graisses qui favorisent la prise de poids, et parfois de la gélatine pour améliorer sa texture. Son pouvoir acidifiant occasionne des troubles digestifs, des douleurs articulaires, des symptômes dermatologiques. Les yaourts artisanaux à base de lait cru et correctement fermentés ne contiennent que des traces de lactose. Si vous adorez les yaourts, privilégiez les yaourts artisanaux issus de lait de brebis ou de chèvre. Ils sont certes plus chers, vous consommerez moins mais mieux. Voir la recette de yaourts artisanaux sans lactose