Noctambules, attention!

Il a été prouvé par l’Université de Harvard, que les femmes qui dorment 5 heures par nuit et moins, ont plus de risque de surpoids que celles qui dorment 7 heures et plus. Lorsque l’on dort trop peu, le taux de plusieurs hormones (brûleuses de graisse) diminue, comme la testostérone ou l’hormone de croissance. La leptine, une autre hormone à l’origine des signaux de satiété, est elle aussi diminuée, alors que la ghréline, hormone de l’appétit, augmente.