Les aliments transformés, comme la margarine par exemple, sont ils réellement bénéfiques?

« Les margarines vendues couramment dans le commerce peuvent être soit végétales, soit mixtes (graisses végétales et animales). Certaines supportent la cuisson et s’utilisent pour rôtir, frire ou en pâtisserie, en remplacement du beurre ou de l’huile. Tout comme les huiles communes, les margarines sont rarement exemptes de substances chimiques, étant issues d’huiles raffinées. La plupart des margarines sont hydrogénées, c’est à dire que dans un but d’amélioration de leur conservation, elles sont traitées à haute température (de 120° à 210°) en présence d’hydrogène sous pression et d’un catalyseur (généralement le nickel). Pendant l’hydrogénation ,il y a formation d’acides gras trans, se comportant comme des acides gras saturés, qui auraient même un effet plus pernicieux que ces derniers, en déséquilibrant le rapport LDL – HDL du cholestérol. »

Source: « l’Art de manger sainement au 21e siècle » de Christiane Barbiche

Ce qui est valable pour la margarine l’est également pour d’autres produits de consommation courante, tels que: Tous les biscuits industriels, les bonbons industriels, les barres chocolatées, les yoghourts industriels…

Voir les règles d’or en chrononutrition® et la liste des aliments à bannir

Quelle est la différence entre la diététique et la nutrition ?

La nutrition sert en premier lieu à la prévention des carences alimentaires afin de préserver l’équilibre et le bon fonctionnement des métabolismes physiologiques du corps humain.

La diététique sert à maigrir: elle consiste à créer un système alimentaire volontairement restrictif, afin d’assurer une perte de poids en s’appuyant sur un régime hypocalorique.

Nutrition et diététique peuvent à tout moment se rejoindre pour résoudre une pathologie, par exemple l’obésité liée à un risque cardiovasculaire…