Les jeunes et la nutrition

Quelle est la différence entre obésité et surpoids ?
L’obésité est un excès de masse graisseuse dans l’organisme. Le surpoids est le fait que la personne est plus lourde que la plupart des gens de son âge. Il ne signifie pas forcément que l’on est obèse.
De plus, poids important ne veut pas forcément dire surcharge en graisse (par exemple, l’importance du poids des sportifs professionnels est dû à leur masse musculaire. Leur masse ne pose pas de problème de santé ni d’esthétisme).

Comment savoir si un enfant est trop gros ?
Les parents ne sont pas obligatoirement conscients d’un problème de poids chez leur enfant. L’enfant subit en général les railleries de son entourage. Par contre, le médecin doit s’en rendre compte, soit parce que le surpoids est visible, soit lors de la pesée de l’enfant.
Il conviendra alors de s’orienter vers un nutritionniste.

Qu’est ce que l’obésité infantile?
L’enfant est en pleine croissance et le rythme d’évolution n’est pas forcément le même chez tous les enfants du même âge. Le médecin ou le nutritionniste doit reporter aussi souvent que possible l’IMC (indice de masse corporelle) sur une courbe spécifique qui permet d’en analyser l’évolution et qui comporte les courbes de référence. C’est ce suivi qui permettra de déterminer si l’enfant tend vers l’obésité.

Les causes de l’obésité infantile

8979354786SPORT

Le manque d’activité physique

Aujourd’hui, rares sont les enfants qui vont encore à l’école à pied ou en vélo lorsqu’ ils sont plus de 15 minutes de marche. Les jeux traditionnels de plein air ont été remplacés la plupart du temps par les jeux vidéos. Ainsi, les enfants ont de moins en moins envie de bouger.

 

Les causes environnementales

Le divorce des parents, le décès d’un membre de la famille, des déménagements répétés peuvent engendrer une prise de poids. Il est également reconnu que l’obésité touche davantage les enfants de niveau socio-économique défavorisé, les enfants uniques ou  issus de familles monoparentales, du fait des problèmes psychologiques liés à ces situations.
Dormir peu est également un facteur possible du surpoids, dans la mesure où un enfant qui reste tard devant la télévision, devant un jeu vidéo ou au téléphone, grignotera la plupart du temps en même temps.

Les comportements alimentairesfoodham

Différents comportements alimentaires ayant des origines diverses peuvent avoir un impact déterminant sur la prise de poids de l’enfant (source « Le surpoids chez l’enfant et l’adolescent » du Dr. D.Soulié):

    • Le grignotage: comportement le plus fréquent chez l’enfant qui s’ennuie;
    • Les compulsions alimentaires: ce sont des envies de manger sans faim mais avec plaisir, un aliment spécifique, en dehors des repas. En général, elles sont provoquées par un évènement stressant ou conflictuel. Elles peuvent avoir lieu à toute heure de la journée ou de la nuit;
    • Le « craving » (de l’anglais « to crave for »:être affamé de quelque chose) est un désir urgent et intense de manger un aliment, en général sucré, lorsqu’on vit une situation psychologique difficile.  Le craving touche particulièrement les adolescents (28% de filles et 13% de garçons). L’aliment le plus recherché dans le craving est le chocolat;
    • Le « snacking » vient aussi d’un terme anglais signifiant « le casse-croûte ». Il s’agit d’un mini-repas constitué d’aliments tous prêts ( génoise au lait et au chocolat, barres de céréales, mini-sandwiches…) consommés entre les repas. Les enfants et les adolescents les prennent en général à la récréation du matin et de l’après- midi, voire entre le goûter et le dîner. Cette pratique fait passer ainsi le nombre de leurs repas de 4 à 6;
    • L’hyperphagie prandiale est le fait de manger au cours du repas des quantités importantes de nourriture. On constate ce comportement chez la plupart des enfants obèses. Les aliments concernés sont en général des aliments riches en calories (féculents, plats en sauce, pain, pizza, quiches, raviolis, fromage…) Ces quantités trop importantes sont ingérées trop vite, si bien que l’enfant ne se sent pas rassasié. De plus, depuis l’apparition massive des self-service à l’école, la plupart des enfants s’orientent en premier lieu vers cette catégorie d’aliments;
  • La restriction alimentaire est paradoxalement un facteur aggravant de l’obésité. Elle est surtout observée chez les jeunes filles qui se trouvent un peu rondes et vont se contenter à midi d’un yoghourt et d’une pomme. Ce n’est pas un bon calcul, car elles auront tendance à manger beaucoup plus au repas suivant pour compenser.

Si vous reconnaissez un de ces comportements chez votre enfant, n’hésitez pas à consulter un thérapeute.